La chiromancie

Commençons d’abord par une définition celle d’Emile littré Etymologiquement ce mot vient de deux mots grecs de : Chiro et mancie. Ce qui a pour signification main et divination donc divination par la main. C’est donc l’art de connaître ce qui doit arriver à quelqu’un par l’étude de sa main. Il suffira de dire qu’il s’est mêlé de deviner, sans exprimer si c’est de la chiromancie ou par un parcte avec le démon. Extrait des Provincial de Pascal. Quelques prêtes égyptiens exerçaient la chiromancie. Mais à ceux-ci on peut ajouter qu’il s’agit aussi de deviner le caractère de quelqu’un. La chiromancie : son origine C’est une technique qui remonte à l’aube des temps. Mais qui s’est surtout développé dans l’antiquité et en Grèce notamment.

Elle était très populaire chez les Chaldéens, les Assyriens, les Egyptiens et les hébreux. Cette méthode divinatoire pris ses lettres de noblesse avec deux grands philosophes : Platon et Aristote. Il est a noté aussi que nombre d’entre eux croyaient aux oracles. Nombreux ont été les philosophes et mathématiciens de l’Antiquité à s’intéresser à ces méthodes divinatoires voire à réaliser de nombreux traités. Ils établirent même les bases et l’interprétation de l’astrologie moderne. Un constat néanmoins on peut penser qu’elle n’est qu’un dérivé d’une méthode plus élaborée. Mais pourquoi ? Simplement parce qu’à cette époque les lettrés étaient très peu nombreux. Sa vulgarisation a engendré une meilleure transmission au travers des peuples et du temps. Cette période fût sans doute l’apogée de cet art divinatoire Pendant tout le moyen âge, elle est mise entre parenthèse. L’inquisition était là. C’est les gens du voyage ou gitan qui la transmettent et la diffusent un peu partout.

Pourquoi simplement parce qu’ils se déplaçaient. Ils avaient peu à craindrent de l’église et des répercutions éventuelles. La chiromancie et son enseignement se développe donc oralement. Aujourd’hui encore on retrouve cette tradition dans certaines villes notamment aux Saintes-Marie de la mer. Cette présence dérange aujourd’hui pourtant elle remonte au début de l’ère chrétienne soit 40 APJC Les saintes Maries dont jacobé Salomé et sarah ont abordé les plages camarguaise pendant la persécution de la Palestine. C’est dans doute pour cela que Sarah est devenue leur patronne. Elle avait demandé son baptême ainsi que celui de son peuple. Aujourd’hui encore la tradition est respecté chaque 24-25 mai, les saintes maries restent un haut lieu de pélerinage pour les gitans comme les chrétiens. Ainsi, lorsqu’on parle de chiromancie on pense immédiatement aux gitans et diseuses de bonne aventure. Elle est associée à l’avenir qui se « dit » sur le bord du trottoir. Mais aujourd’hui elle tend à faire sa réapparition. Au XIX siècle, elle devient populaire bien involotairement. Son retour sur le devant de la scène, la chiromancie le doit à Madame de Thèbes et Alexandre Dumas. Les académiciens bien malgré eux participent à sa popularité renaissante. Alexandre Dumas voulu amicalement ou méchamment mettre un terme à la carrière de comédienne de madame de Thèmes. Pour ce faire, il lui conseilla de choisir la chiromancie au métier de comédienne. Elle accepta le défit lancer par celui-ci. Elle devait décrire la vie et la personnalité d’une douzaine d’académiciens et cela derrière un rideau. La raison tout simplement éviter de reconnaître ceux là même qui allaient défilés. Elle décrit avec une vérité déconcertante le portrait de chacun d’eux. Pourquoi la chiromancie plutôt que la tarologie ou les oracles ? Rien ne permet de donner une primauté à l’une ou l’autre de ces méthodes.

Pourtant, pourquoi nous passer d’un instrument qui permet de mieux nous connaître. Ce serait stupide voire totalement idiot. Elle fait partie des bagages de l’humanité au sens général et de l’individu en particulier. Elle permet de mieux appréhender notre destinée. De connaître nos forces comme nos faiblesses en un mot comme en cent elle est un outils. Bien maîtrisée, elle permet de mieux nous connaître. Une autre idée fausse nous taraude. L’âge de la chiromancie ne peut être en aucun cas invoqué pour assurer ces résultats. Elle s’appuie tout simplement sur l’homme dans sa généralité. C’est ce qui fait la richesse de son analyse. N’oublions cependant jamais notre libre arbitre. Ainsi, la chiromancie touche plusieurs domaines dont les traits de caractères, la personnalité et la psychologie du sujet. Le chiromancien fait appel à sa sensibilité. Touche plusieurs domaines dont les traits de caractères, la personnalité et la psychologie du sujet. Le chiromancien fait appel à sa sensibilité. Il touche le monde extérieur. Il est en symbiose avec son environnement. C’est pourquoi il est vain de penser qu’une analyse sur le bord de la route peut-être exacte. Cette analyse nécessite du temps et un contact particulier avec le sujet. De même il est vain de penser que l’analyse d’une seule main peut-être exacte.

Cette vision simpliste et réductrice est liée aux religions. Pour certaines d’entre elles. La main droite représente les actes sacrés. L’autre est dédié aux actes impures par excellence. Dans cette optique il est plus naturelle dans notre civilisation de penser que seule l’étude de la main droite peut être intéressante. Avant d’entrer dans le détail : un constat important s’impose. Certes les lignes de la main définissent la chiromancie. Néanmoins d’autres paramètres entre en ligne de compte. Pour le coup c’est le cas de le dire : n’est-ce pas …Un peu d’humour voyons. C’est ainsi que la taille et la proportion de la main sont aussi important idem pour la texture de la peau. Les mains captent l’énergie. C’est pourquoi analyser une seule main ne peut-être que superficiel. Les mains de chaque individu sont différentes les unes des autres. C’est aussi ce qui fait notre particularité et notre richesse. Comme l’intérêt que suscite la chiromancie.

On distingue deux grandes formes de mains :

1/ des mains fines et gracieuses Leurs caractéristiques un tempérament assuré, décidé. Avant d’entreprendre l’inventaire des lignes des monts et des signes. Il faut étudier la forme de la main. En général on distingue 5 types de mains :

  • La main de terre, de l’air, de feu, d’eau et mixte.
  • La main de terre se caractérise par des doigts court, des lignes visibles. La paume de la main est franche. Les traits de la personnalité de l’individu sont les suivants :
  • Le bon sens et l’esprit domine.
  • La main de l’air et non la fille de l’air … humour !
  • La paume de la main est aussi franche. Mais elle s’oppose à la main terre. Les doigts sont de taille plus petite. Ces personnes connaissent le succès dans l’enseignement ou la communication.
  • La main de feu. Allumez le feu… ou l’idole des jeunes. Arrêtons avec cet humour. La paume de la main est étendu, filiforme. Les doigts sont court. Les sujets sont parfois irréalistes.
  • La main d’eau, la paume est étriqué. Les doigts sont crochus. Dominé par les rêves, les sujets sont sensibles à leurs passions.
  • La main mixte : c’est aussi la plus répandue. Le professionnel se contentera alors de déchiffrer les lignes les monts et les signes. Puisque rien ne peut la caractériser en particulier. Enfin, les deux mains ont deux sens différents pour le chiromancien. La main qu’on utilise le plus souvent est par définition la main active a contrario l’autre sera passive. L’active décrit le présent, l’évolution. L’autre décrira le passé, les qualités originelles. La chiromancie ou l’histoire des lignes de la main. Mais doit-on ajouter également les monts et les signes qui restent également fondamentaux dans cette étude ?

On distingue tout d’abord les lignes principales des lignes secondaires. Ainsi les lignes principales sont aux nombres de cinq :

– la ligne de vie

– la ligne de tête

– la ligne de cœur

– la ligne du destin

– la ligne de chance Les lignes secondaires sont les suivantes :

1. la ligne de mercure

2. la ligne d’appolon

3. la ligne de saturen

4. la ceinture de vénus

5. les raquettes de vénus

6. les lignes d’attachement Nous terminerons enfin par les signes d’alertes si nous avons le temps.

Commençons par la ligne de vie C’est sans doute la plus importante. Elle commence entre le pouce et l’index en définitive part du bord de la main contourne le Mont de vénus et se termine au poignet. Pourquoi ce nom ? Parce qu’elle est un trait d’union. Puisqu’elle serait irriguée par un vaisseau sanguin qui fait la liaison entre celle-ci et les organes vitaux. D’après celle-là on peut déterminer la vitalité ou non d’un individu. Elle représente la vie et les événements marquant de celle-ci. Bien ancrée elle représente la volonté face à l’adversité et à la dureté des épreuves qui peuvent surgir. Une ligne longue et marquée est le signe d’un tempérament équilibré.

Courte : elle est la caractéristique d’un tempérament coléreux. La courbe de la ligne reste un élément fondamentale. Elle détermine la sexualité de l’individu. Plus elle est marquée plus sa sexualité sera épanouie. Une courbure peu accentuée marque une libido peu active. Si de petites lignes annexes se dirigent vers le mont de la lune c’est le goût du voyage qui prédomine. Pourtant, il est freiné par le besoin d’un foyer. Cette ligne nous renseigne donc sur la longévité de notre vie. Plus elle est longue plus notre passage sur la terre sera long. Si elle est coupé en plusieurs endroits : c’est l’indication qu’il faut prendre des précautions. Il faut donc être prudent. Une ligne de vie courte doit être mise en rapport avec la ligne de tête et de cœur. La ligne de tête. Elle débute entre le pouce et l’index. Au même niveau que la ligne de vie. Elle traverse la paume. Elle informe des capacités intellectuelles de la personne et donc du sujet. Elle apporte aussi des indications sur son degrés de concentration. Si elle prend son essor à l’intérieur de la ligne de vie. Le sujet est sensible, colérique parfois. Si elle démarre avec la ligne de vie : il souffre d’un complexe d’infériorité. Elle est profonde et fine. L’intelligence est au rendez-vous. L’espace entre la ligne de vie et de tête est marqué. La fierté reste la dominante marqué par une inconstance récurrente.

Tarot Astrologie
La tarologie et les supports des voyants